Vitre

Une vitre est une plaque d'un matériau transparent. On s'en sert surtout au sein des fenêtres, des oculi, etc.



Catégories :

Élément d'architecture - Fenêtre - Façade - Verrerie

Recherche sur Google Images :


Source image : forum.m4e.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Définitions :

  • Plaque de verre localisée sur une ouverture telle qu'une porte ou une fenêtre (source : fr.wiktionary)

Une vitre est une plaque d'un matériau transparent (fréquemment du verre, mais également du plexiglas, etc. ). On s'en sert surtout au sein des fenêtres, des oculi, etc.

Le vitrage est une vitre encadrée dans un châssis. On utilise fréquemment le terme vitrage au lieu de vitre dans le domaine de la construction, car c'est la totalité qui doit être positionné, analysé, conçu... L'article présent fait preuve de la même largesse d'esprit.

Compte tenu de leur importance capitale et de leurs multiples fonctions au sein des bâtiments, les vitrages ont été et sont actuellement toujours l'objet d'améliorations constantes. On aboutit actuellement à une gamme d'offre variée qui retient plusieurs facteurs : transparence, isolation thermique et phonique (double vitrage), entretien réduit... Certaines vitres sont spécifiques : anti-éclats (pare-brise) ou blindées (anti-effractions) par exemple.


Propriétés thermiques des vitrages

En particulier utile dans le domaine de la bioconstruction ou de l'architecture bioclimatique, les qualités ou facteurs des vitres suivants permettent une comparaison approfondie des types de vitres et poussent les constructeurs à innover pour atteindre de meilleures performances.

Le facteur solaire g ou transmission énergétique

exemple des cœfficients d'absorption, de transmission et de réflexion d'un vitrage

Le rayonnement solaire qui atteint une surface vitrée est réfléchi, transmis et absorbé dans des proportions variables suivant la nature du vitrage. On peut chercher à privilégier une seule de ces trois qualités (c'est le cas des immeubles de bureau qui cherchent à diminuer la transmission lumineuse), mais suivant on peut aussi garder une certaine harmonie dans ces trois facteurs.

C'est la proportion du flux énergétique que le vitrage laisse passer, qui s'exprime en pourcentage du rayonnement reçu, qu'on nomme facteur solaire g. Il représente la somme du rayonnement transmis et celle du rayonnement absorbé puis retransmis vers l'intérieur par le vitrage.

La transmission lumineuse T

On l'appelle aussi cœfficient de transparence, c'est le pourcentage de lumière solaire transmise. Elle ne mesure pas l'énergie transmise (sous forme calorifique) mais seulement le pourcentage de la lumière transmise.

Il existe des vitrages réfléchissants, ou absorbants, qui diminuent l'éblouissement dans les immeubles de bureau, mais ils diminuent aussi le facteur solaire. On peut trouver aussi des vitrages "dynamiques" qui peuvent s'obscurcir de façon réversible sous l'effet d'un faible courant électrique un gaz contenu dans du double vitrage. Enfin certains vitrages intercalent à des espaces réguliers des absorbeurs en argent qui diminuent la transmission lumineuse (40%) et produisent de l'énergie thermique.

La déperdition énergétique U ou cœfficient de déperdition thermique

Elle se mesure en watts par mètre carré Kelvin (W/m². K), et correspond à la capacité d'un vitrage à stopper les déperditions de chaleur. Plus le cœfficient est faible, plus le vitrage est'isolant' (un vitrage possédant théoriquement la valeur 0.0 U n'occasionnerait aucune déperdition de chaleur).

Le cœfficient de déperdition thermique peut être perfectionné par l'emploi de solutions suivantes :

L'effet de serre

Les matériaux ou corps transparents possèdent la capacité de laisser passer les ondes infrarouges à faible longueur d'onde, mais non à grande longueur d'onde. Quand le soleil frappe la surface d'un vitrage, ce dernier laisse pénétrer dans la pièce les ondes infrarouges qui vont entrer en contact avec les murs, et va être absorbée. La paroi va alors s'échauffer, et émettre de la chaleur sous forme de rayonnement infrarouge à ondes longues, qui ne peuvent pas retraverser le vitrage. La chaleur étant piégée dans la pièce, la tampérature augmente : c'est l'effet de serre.

Matériaux utilisés pour les vitrages

Types de vitrages

Notes et références

  1. La conception bioclimatique, 2005

Liens externes

Site comparant les propriétés des vitrages simples, doubles et triples

Le site de l'ADEME

Voir aussi

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Vitre.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 18/04/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu