Église

L'église est le principal édifice religieux de la paroisse dans la religion chrétienne. Les édifices qualifiés de chapelles sont le plus souvent privés, comme la chapelle d'un château fort, ou réservés à la communauté d'un monastère.



Catégories :

Église - Établissement religieux - Édifice-type

Recherche sur Google Images :


Source image : www.dreyeckland.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Définitions :

  • Lieu de culte dans la religion chrétienne (source : fr.wiktionary)
  • Communauté chrétienne, ensemble de l'ensemble des croyants dans la foi chrétienne et , dans un sens plus restreint, assemblée ou communion de ... (source : fr.wiktionary)
Église orthodoxe d'Arandjelovac en Serbie
L'église Saint-Jean de Kaneo et le lac d'Ohrid. La région d'Ohrid (Ex République yougoslave de Macédoine) est un site inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO

L'église est le principal édifice religieux de la paroisse dans la religion chrétienne. Les édifices qualifiés de chapelles sont le plus souvent privés, comme la chapelle d'un château fort, ou réservés à la communauté d'un monastère. L'église consiste en un bâtiment consacré à la prière des chrétiens, la messe est aussi dite dans l'église catholique par le prêtre; comme le culte l'est dans l'église protestante par le pasteur.

Les fonctions des églises

Selon son importance et sa fonction, une église peut être :

Le terme générique désignant l'ou les saint (s) au (x) quel (s) l'église est dédié est le terme

Architecture

Plan type d'une église classique. En forme de croix latine

Voir l'article détaillé : Architecture religieuse au Moyen Âge

«Orientation»

Depuis les origines et jusqu'au XVe siècle, dans l'ensemble des pays chrétiens, l'édifice de l'église était adapté à une prière communautaire dirigée vers l'est (c'est ce qu'on a nommé l'orientation — c'est là l'origine de ce mot). Car l'attente du soleil levant (symbole du Christ ressuscité) est un trait essentiel de la prière et de la spiritualité chrétiennes. Actuellement cette tradition est tenue dans l'Église d'Orient. De même, «le soleil veut dire en premier lieu lumière et lumière suprême. (…) …selon saint Eusèbe d'Alexandrie, les chrétiens jusqu'au Ve siècle, adoraient le soleil levant. Le soleil montant est d'ailleurs fréquemment comparé à un oiseau. Le mazdéisme assimile le soleil à un coq qui annonce le lever du jour, et nos clochers chrétiens portent toujours cet oiseau qui symbolise la vigilance de l'âme en attendant la venue de l'Esprit, l'apparition de la Grande Aurore. [1]»

Lieu de construction

Les premières églises, au temps de la clandestinité, c'est-à-dire avant le IVe siècle, étaient des maison-églises, c'est-à-dire une pièce réservée dans la demeure d'un riche chrétien. Quelquefois, des catacombes, quand elles commencèrent à être édifiées, surtout à Rome.

Dans les villes romaines, après la chute des religions polythéistes, les évêques s'efforcèrent d'établir les lieux de cultes au Christ à l'emplacement de temples ou de fana. Dans les grands domaines fonciers, les chapelles devinrent progressivement des églises paroissiales.

Habituellement, quand on décidait de construire une église :

En Europe occidentale, le style architectural des églises s'illustre en plusieurs périodes successives, dont voici les principales :

L'art roman

Il se reconnaît essentiellement par l'emploi de l'arc en plein cintre, qui forme un demi cercle parfait. Il utilise les techniques et fréquemment les décors, héritées de l'Antiquité, d'où son nom.

Son aspect est fréquemment massif, avec d'assez petites ouvertures et des murs épais parce que l'église romane est conçue pour être couverte de fresques, pour être utilisée la nuit (nombreuses vigiles non seulement monastiques mais également paroissiales) et pour être éclairée de lampes.

L'art byzantin, en Orient, est une variante de l'art roman qui privilégie les plans centrés inspirés de la Grande Église (Sainte-Sophie de Constantinople). Il ignore le déambulatoire.

L'art gothique

Il se reconnaît par l'emploi de l'arc brisé, dont la clef de voûte forme un angle entre les deux arcs qui la composent. Il a en particulier été utilisé pour la reconstruction des cathédrales.

Son aspect est plus svelte et élancé, grâce à l'emploi d'arcs boutants, qui permettent de reporter la poussée loin des murs, qui sont alors évidés pour faire place à de larges baies. Les façades s'ornent alors de splendides vitraux comme à la Sainte Chapelle, ou dans la Cathédrale de Beauvais, plus haute clef de voûte gothique, avec 48 mètres caractérisée par sa forme en croix grecque (le transept et la nef possèdent la même longueur).

L'architecture contemporaine

Les églises contemporaines apparaissent en France à partir des années 1920, à la suite des destructions de la première Guerre mondiale, surtout. Les architectes renouvellent le sujet, proposent des innovations tout en veillant au respect des normes liturgiques. Certaines églises sont issues du mouvement d'urbanisation des villes, l'Église Catholique souhaitant que des édifices de cultes soient au plus près des populations : l'Église Notre-Dame du Raincy par Auguste Perret est l'une d'entre elles.

À partir des années 1950, à la suite des destructions de la seconde Guerre mondiale, plus importantes, la reconstruction d'édifices va accompagner le mouvement liturgique qui précède le concile Vatican II et introduire bon nombre d'innovations, surtout en France et en Allemagne, nations durement touchées. La Revue de l'art sacré s'en fera surtout un écho minutieux.

Dans les années 1960 les églises contemporaines correspondent d'une part à la reconquête catholique des quartiers et des banlieues, d'autre part à la fin de la période des reconstructions.

Elles possèdent des signatures architecturales : le Corbusier, Claude Parent. Elles abandonnent le plus fréquemment la forme de croix romaine (nef et transept). Siège du diocèse d'Évry-Corbeil, la cathédrale de la Résurrection d'Évry est l'unique à avoir été consacrée en France au XXe siècle.

Photographies

L'avenir des églises en France

Faute d'un entretien suffisant de la part des municipalités qui en ont la charge, plusieurs milliers d'églises sur les 40 000 que compte la France encourent un risque important d'être rasées dans les prochaines années [2].

Il n'y a pas de véritable recensement des bâtiments culturels en France. L'Observatoire du patrimoine religieux en estime le nombre à 100 000 sur la base d'une moyenne de 2, 5 édifices dans chacune des 36 000 communes. [3]

Notes et références
  1. Gilbert Durand, Les structures anthropologiques de l'imaginaire, Paris, Bordas, 1969, p. 167.
  2. Des maires sont contraints de démolir leurs églises, Le Figaro
  3. Magazine Maires de France de Juin 2008

Autres types d'édifices catholiques

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_(%C3%A9difice).
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 18/04/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu