Architecture chrétienne au Moyen Âge

Historiquement, l'architecture religieuse se développe en même temps que les autres constructions monumentales. Non seulement au milieu des civilisations naissantes, le monument religieux répond au besoin moral le plus puissant, mais toujours il est un lieu d'asile,...



Catégories :

Architecture religieuse du Moyen Âge - Histoire du christianisme

Recherche sur Google Images :


Source image : fr.wikipedia.org
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Le rôle de Milan dans l'architecture chrétienne, selon les nouvelles découvertes... mieux une étape de l'art, la transition de l'Antiquité classique au Moyen Age.... Des grandes églises de l'âge de saint Ambroise qui ont été reconnues.... les1 données historiques sur l'origine de la basilique restent toujours... (source : persee)
  • L'étude de l'architecture chrétienne à Jérusalem à travers l'histoire se calque.... L'église la plus ancienne à Jérusalem est la crypte grecque orthodoxe du Ve.... L'architecture des croisés n'était pas forcément conçue pour des fins religieuses.... l'architecture chrétienne de la fin du Moyen Age n'a pas produit, ... (source : mfa.gov)
  • Le Moyen - Age marque, en effet, l'apogée de la symbiose entre l'Eglise et la société..... premiers temps de l'architecture chrétienne» (23ième et 25ième sessions)..... Le Corbusier a toujours été en quête d'une architecture adaptée à ... (source : eleves.ens)

Introduction

Chapiteau de l'église Notre-Dame-du-Fort à Étampes

Historiquement, l'architecture religieuse se développe en même temps que les autres constructions monumentales. Non seulement au milieu des civilisations naissantes, le monument religieux répond au besoin moral le plus puissant, mais toujours il est un lieu d'asile, de refuge, une protection contre la violence. Ce sentiment qu'on retrouve chez l'ensemble des peuples, se montre particulièrement prononcé dans la société chrétienne.
Le temple païen n'est qu'un sanctuaire où ne pénètrent que les ministres du culte et les initiés, le peuple reste en dehors de ses murs, aussi les monuments de l'antiquité, à l'endroit où ils étaient toujours debout, en Italie, sur le sol des Gaules, ne pouvaient convenir aux chrétiens. La basilique antique, avec ses larges dimensions, sa tribune, ses ailes ou bas-côtés, son portique antérieur, se prêtait au culte de la nouvelle foi. Il est même probable que les dispositions de l'édifice romain eurent une certaine influence sur les usages adoptés par les premiers chrétiens. Contrairement aux idées reçues dans les premiers temps du christianisme les chrétiens ne se sont pas cachés dans les catacombes pour célébrer leurs offices. Cette idée ne tient pas quand on sait que l'emplacement des catacombes étaient idéalement connu par les autorités romaines...

Haut Moyen Âge

Monastère arménien de Noravank

Mais, en Europe occidentale, c'est la basilique chrétienne de l'époque carolingienne, qui sert de modèle tout en s'éloignant de la basilique antique. Alors, on ne se contentait plus d'un seul autel, il fallait élever des tours conçues pour recevoir des cloches pour appeler les fidèles, les avertir des heures de prière et les avertir en cas de danger (incendie, attaque). La tribune de la basilique antique n'était pas suffisament vaste pour contenir le clergé nombreux réuni dans les églises ; le chœur devait empiéter sur les portions abandonnées au public dans le monument romain.

L'église n'était pas isolée, mais autour d'elle, comme autour du temple païen, se groupaient des bâtiments conçus pour l'habitation des prêtres et des clercs; des portiques, des sacristies, parfois même des écoles, des bibliothèques, de petites salles pour renfermer le trésor, les chartes, les vases sacrés et les ornements sacerdotaux, des logettes pour des pénitents ou ceux qui profitaient du droit d'asile.

Une enceinte enveloppait assez fréquemment l'église et ses annexes, le cimetière et des jardins. Cette enceinte, fermée la nuit, était percée de portes fortifiées. La plupart d'églises étaient alimentées par un clergé régulier dépendant d'abbayes ou de prieurés, et se rattachant ainsi à la totalité de ces grands établissements.

Les églises collégiales, paroissiales et les chapelles elles-mêmes, possédaient dans une proportion plus restreinte l'ensemble des services nécessaires à l'exercice du culte, de petits cloîtres, des sacristies, des trésors, des logements pour les desservants. D'ailleurs, les collégiales, paroisses et chapelles étaient positionnées sous la juridiction des évêques, les abbayes et les prieurés exerçaient aussi des droits sur elles, et quelquefois même les seigneurs laïcs construisaient des chapelles, érigeaient des paroisses en collégiales, sans consulter les évêques, ce qui donna lieu fréquemment à de vives discussions entre ces seigneurs et les évêques.

Les cathédrales comprenaient dans leurs dépendances les bâtiments du chapitre, de vastes cloîtres, les palais des évêques, salles synodales, etc.

Plan d'une église

Plan d'une église (orientée est - ouest : l'exèdre (B) est à l'est , le portique (I) à l'ouest (en bas du plan, par conséquent).
tour lanterne (clocher) intérieur de l'église abbatiale de Fécamp
intérieur de l'église abbatiale de Fécamp

L'abbé Lebeuf, dans son histoire du diocèse d'Auxerre, rapporte qu'en 1215, l'évêque Guillaume de Seignelay, faisant rebâtir le chœur de la cathédrale de Saint-Étienne que nous admirons toujours actuellement, les deux clochers romans, qui n'avaient point toujours été démolis mais qui étaient sapés à leur base pour permettre l'exécution des nouveaux ouvrages, s'écroulèrent l'un sur l'autre sans briser le jubé, ce qui fut regardé comme un miracle.

Source : Viollet le Duc

Voir aussi

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Architecture_religieuse_au_Moyen_%C3%82ge.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 18/04/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu